Le  lendemain, après quelques Km de randonnée avec le groupe, retour à Deba avec Maurice et passage au refuge, où j'avais affiché un avis de recherche en quatre langues, accueillis par la « ama de limpieza y un compañero. » Ils n'ont rien trouvé au premier étage et nous invitent à fouiller le second, ce que nous faisons consciencieusement, n'oubliant ni le dessous des lits du dessous, ni le dessus de ceux du dessus : nada de nada ! Dénonciation du « robo » auprès de la policia . Tout le monde est désolé : les hospitaleros très attentionnés, la senõrita del turismo et jusqu 'aux pèlerins allemands et italiens que nous retrouvons systématiquement depuis le début, etc..

 

Duermen la siesta española!

DSCF5398

A 12h, Jean, Maurice et moi démarrons de Markina à la rencontre des trois vaillants du groupe, en attaquant une montée démentielle sous un soleil de plomb basque. Par bonheur il  y avait un peu de vent. Mangeons et, au  bout d’une heure,  repartons en laissant Jean se reposer et… »milagro » !!! la senõrita du tourisme appelle : « Caterina, se encontro’ la bolsa ! » Ouf !

 

DSCN7790

Rien n'échappe à l'objectif de lynx de Momo!

 

Peu après nous rencontrons nos héros. Morale de l’histoire,j’ai quand même fait 19 Km sous le cagnard au lieu des 23 des copains et j’assure que le soleil basque est aussi hargneux que les autochtones ! Avons à nouveau croisé une maman viking, et son rejeton de 7 ans qui, à priori, vont à Santiago. Le rejeton en question a les cheveux longs et son âge tendre ne me permet pas de deviner à première et même à seconde vue, qu’il est du sexe masculin. Quand je l’ai appris j’ai compris son coup d’œil peu amène quand je me suis exclamée : bravo la ninã ! La prochaine fois tu feras preuve de prudence!

 

DSC_0162

Et oui, hace calor y tenemos sed!!

 

Après un excellent « menu del dia » comme il n’en existe qu’en Espagne (prenez-en de la graine les Français !), la nuit fut bonne, sauf pour Amapola qui, réveillée par le froid, ne put se rendormir à cause de mes renflements. J’étais tellement « hecha polvo  » après tous mes soucis et les mauvaises nuits ! Pardon Coquelicot bilingue ! » Pierre est sorti admirer le feu de la St Jean et les Basques s’amuser comme des fous jusqu’aux heures « piccole » !

 

20160623_203125

C'était el cumpleaños de Pierre. On a fait avec les moyens du bord!!

 

Petites remarques : l’hospitalero de ochenta anõs était un sympathique baratineur et Momo, avec qui on ne sait jamais si c’est du lard ou du cochon, a dû se sacrifier le lendemain matin en s’enfilant deux croissants. Heureusement qu’il n’a pas eu le culot de faire des manières !!

 

DSCN7803

DSCN7806

Vous aviez des doutes? Vous aviez tort, nous y étions bel et bien!!

 

DSCN7814

DSCN7816

DSCN7797

 

DSCF5403

Comprendido? Bande de sauvages!!!